7 raisons de voyager en bus en Nouvelle-Zélande

Sommaire

C’est en arrivant en Nouvelle-Zélande que j’ai découvert les bus hop-on hop-off. Un concept développé en Nouvelle-Zélande où plusieurs compagnies se partagent le marché. Il s’agit de pass flexibles qui permettent de visiter la Nouvelle-Zélande à la carte. J’ai choisi de visiter la Nouvelle-Zélande en bus et je vous dis pourquoi voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande est une bonne alternative à la voiture de location où au van aménagé.

Voyager en Nouvelle-Zélande : Trouver le mode de transport idéal

Entre liberté et convivialité, comment choisir son moyen de déplacement ?

 Bien qu’il soit assez facile de se déplacer entre les centres-villes avec les transport en commun (bus InterCity par exemple), il devient un peu plus difficile d’atteindre les endroits hors des sentiers battus. Le moyen le plus simple de se déplacer vers ces endroits tout en conservant une certaine liberté, c’est de louer une voiture où un van aménagé ou de voyager avec les bus hop-on hop-off.

Je vous avouerai qu’en préparant mon tour du monde, je rêvais de visiter la Nouvelle-Zélande en van aménagé mais lorsque l’on voyage seule, le prix, le fait de se retrouver seule durant plusieurs semaines et l’appréhension de dormir seule dans un van au milieu de nul part n’est pas si simple.

Rencontrer un(e) autre voyageur(se) sur les routes d’Asie du sud-est où en quelques jours à Auckland avec qui voyager en Nouvelle-Zélande et partager l’aventure en van aménagé était un peu utopique !

Je me suis alors intéressé aux différentes alternatives pour visiter la Nouvelle-Zélande :

  • Voiture de location et hébergement en auberge
  • Bus réguliers (d’un point A à un point B)
  • Train
  • Pass flexible en bus hop-on hop-off.

Après avoir étudié le pour et contre des alternatives ci-dessus, j’ai décidé de voyager en bus et j’ai opté pour un pass flexible de la compagnie Stray bus.

Vous souhaitez voyager en Nouvelle-Zélande en van améngé ? Je vous recommande la compagnie SpaceShips Rentals.

Comment fonctionne un pass Stray bus hop-on hop-off ?

Stray bus propose des visites liées à la culture et l’histoire de la Nouvelle-Zélande, des activités et des hébergements hors des sentiers battus.

On peut choisir un pass qui ne couvre que l’ile du nord ou que l’ile du sud ou un pass qui englobe les deux iles. Il est possible de voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande et couvrir tout le pays.

La durée des pass est de 12 mois (à compter du premier jour de voyage), ce qui permet si on a le temps de s’arrêter dans une ville ou une région et d’y rester plus longtemps et même de s’y installer pour y travailler quelques semaines ou quelques mois avant de continuer l’itinéraire en réservant une nouvelle place dans un des bus Stray.

Les activités et les hébergements proposés ne sont généralement pas inclus dans le prix. Les chauffeurs gèrent les réservations des hébergements et des activités au jour le jour. Durant les trajets, on s’inscrit aux activités (pas d’obligation) auxquelles on veut participer et on indique si on veut être hébergé à l’endroit proposé par Stray ou non (*1+2).

Une halte au supermarché est prévu quotidiennement ce qui permet d’éviter les restaurants et de tenir son budget repas au plus bas en préparant ses repas soi-même.

*1 certaines fois on a pas le choix mais ce sont généralement des endroits conviviaux, confortables et en pleine nature. 
*2 si vous aimez les endroits calmes et propres fuyez les nuits proposées dans les auberges de jeunesse Base Backpackers!

L'alternative Flying Kiwi

Flying Kiwi s’adresse à une clientèle sportive qui aime les activités outdoors. Les tours proposés par Flying Kiwi sont très intéressants pour les personnes qui aiment particulièrement les randonnées/treks et le vélo (on peut voyager avec son propre vélo).

L’hébergement chez Flying Kiwi se fait en camping (tente deux places avec possibilité d’upgrader en tente solo).

L’hébergement et les repas sont compris dans le prix des tours.

Flying Kiwi ne propose pas des pass hop-on hop-off mais des tours immersifs pour les voyageurs sportifs aimant la nature et le camping.

Voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande

7 raisons de voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande

Comme je vous le disais plus haut je ne pensais pas voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande mais cette expérience s’est finalement avérée positive et je recommande ce moyen de transport en Nouvelle-Zélande surtout si vous voyagez seul.

Sans grande hésitation et sur les recommandations du personnel de l’auberge dans laquelle j’étais à Auckland, j’ai opté pour la compagnie Stray.

1 // Rencontrer d’autres voyageurs (solo)

En voyageant avec les bus hop-on hop-off, on rencontre d’autres voyageurs qui souvent voyagent également seul. Rencontrer d’autres voyageurs quand on voyage seul dans sa voiture de location ou son van aménagé n’est pas évident. Les bus Stray permettent de partager l’aventure avec les autres passagers du bus.

C’est sans aucun doute la raison principale qui m’a fait choisir ce mode de transport pour visiter la Nouvelle-Zélande. Je ne m’imaginais pas seule dans ma voiture de location durant 3 semaines.

Avec les pass Stray bus, on est entouré de personnes ouvertes, curieuses et aventureuses qui souhaitent elles aussi rencontrer d’autres voyageurs et profiter de leur voyage.

2 // Voyager à son rythme

Les bus hop-on hop-off permettent d’être extrêmement flexibles et de voyager comme on le souhaite. On peut à tout moment déciser de passer plusieurs jours/semaines/mois au même endroit.

Les pass des bus Stray en Nouvelle-Zélande sont valables une année. Ils permettent de voyager à son rythme selon son temps à disposition (PVT, année sabbatique, vacances, etc.).

Si vous n’avez que 2 où 3 semaines à disposition, vous n’aurez pas beaucoup de marge de manoeuvre et devrez suivre l’itinéraire que vous aurez choisit. Par exemple, si vous restez 3 semaines en Nouvelle-Zélande (environs 20 nuits) et que le pass (itinéraire) que vous choisissez compte 18 nuits vous devrez suivre l’itinéraire « minimale » de départ.

3 // La tranquillité d’esprit

En Nouvelle-Zélande, on roule du côté gauche de la route ce qui demande un temps d’adaptation. Les conditions climatiques extrêmes selon les saisons et les routes étroites et sinueuses par endroit peuvent  être stressant pour certains conducteurs. Voyager en bus, est aussi une façon de voyager en sécurité et avec une certaine liberté d’esprit.

La préparation d’un road trip peut signifier des heures de recherche et de préparation pour planifier son voyage (itinéraire, visites, points de vue à ne pas manquer, hébergement, etc.).

Avec les bus hop-on hop-off  tout est déjà planifié, l’itinéraire, les hébergements, les activités et même des arrêts au supermarché pour faire ses courses. Malgré cela tout reste très ouvert et flexible :

  • on décide si on veut dormir à l’endroit proposé où non* (des fois on a pas le choix)
  • on choisit de faire où non les activités proposées et quelles activités faire (randonnées, rafting, mini-croisière, visites culturelles, etc.)
  • on peut choisir de manger au restaurant où se préparer ses repas soi-même en faisant ses courses durant les stops au supermarché.

 

Voyager avec les bus Stray permet de se détendre et de profiter des paysages le long de la route. On est reposé et on peut profiter pleinement des activités proposées.

Voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande
 

4 // Ne pas rater les inratables

Les chauffeurs/guides des bus Stray sont des passionnés. Ils connaissent leur pays et sont motivés par le partage. Ils donnent beaucoup d’information le long du trajet et connaissent les meilleurs spots (photos, etc.). Sur chaque trajet plusieurs arrêts sont prévus pour visiter des immanquables (grottes de Waitomo, Punakaiki, etc.) où faire des activités (balade aux chutes de Huka, etc.).

Voyager avec une personne qui connait très bien son pays est un énorme avantage.

5 // Découvrir la culture et l’histoire de la Nouvelle-Zélande

Les bus Stray sont les plus réputés des bus hop-on hop-off en Nouvelle-Zélande, sûrement parce qu’au delà des activités proposées, ils ont à coeur de faire découvrir la culture et l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Leur programme comprend par exemple la découverte de la culture Maoris où une nuit au Blue Duck Lodge, une grande ferme impliquée dans des travaux de conservation et protection du Blue Duck, un oiseau en voie de disparition en Nouvelle-Zéande.

6 // Respecter son budget

Voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande permet de mieux gérer et respecter son budget. Les pass des bus Stray peuvent sembler cher mais si l’on met dans la balance

  • le prix de la voiture de location, l’essence, la fatigue et le stress de la route
  • le risque de passer à côté des inratables où des spots moins connus
  • la gestion des réservations des hébergements et activités (prise en charges par les chauffeurs/guides Stray)

 

cela me parait être un prix raisonnable.

Le plus compliqué est de ne pas faire exploser son budget en participant à toutes les activités proposées. Sous l’influence du groupe, on peut être tenter par l’enthousiasme de nos compagnons de voyage.

7 // Voyager eco-responsable

Stray s’engage dans un tourisme respectueux de l’environnement. Les bus Stray sont récents ce qui permet une réduction des émissions et une économie de carburant. La taille des bus et le nombre de départ des tours varient selon la basse/haute saison. Voyager avec un pass Stray permet de réduire sa propre emprunte carbone.

Voyager sur un bus est l’un des moyens les plus respectueux de l’environnement de voyager, mais seulement si le bus est plein! 😉

Voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande : Mon itinéraire

Itinéraire Nouvelle-Zélande
Mon itinéraire en Nouvelle-Zélande - © Stray

Recommandation

Je vous recommande de choisir un pass qui vous donne une petite marge de manoeuvre ce qui n’était pas mon cas.

Par exemple, je serais volontiers resté une ou deux nuits supplémentaires à Abdel Tasman (un de mes lieux préférés).

Mon changement d’itinéraire pour aller nager avec les dauphins à Kaikoura (un rêve d’enfant) m’a obligé à faire un choix entre dauphins et trek dans le parc national Tongariro (un des plus beau trek au monde parait-il), j’ai choisi les dauphins mais avec un petit sentiment de frustration quand même.

Pour en savoir plus sur mon voyage en bus en Nouvelle-Zélande vous pouvez lire l’article de mon itinéraire sur l’ile du nord et mon itinéraire sur l’ile du sud.

Qu’est-ce qui est inclut dans le prix du pass ?

Le transport en bus
Les bus Stray comptent en moyenne 30 voyageurs et ont le Wifi.

Le chauffeur / guide 
Les chauffeurs sont des passionnés qui connaissent très bien leur pays. Ils peuvent être une source d’information fiable et une aide précieuse pour les réservations.

Les réservations 
Que ce soit pour réserver les hébergements où les activités.

Ce qui n’est pas inclut : 

Les hébergements
Les activités (toutes les activités ne sont pas payantes)
Les repas (sauf indication contraire)
Le passage en ferry d’une île à l’autre

Si vous voulez maitriser votre budget et le tenir durant votre voyage, Stray propose un tour tout compris. Il s’agit d’un road trip en petit groupe et l’on reste durant toute la durée du tour avec le même groupe (23 nuits).

Les prix des tours comprennent

  • les trajets en mini bus (petits groupes)
  • un guide local
  • les hébergements (en dortoir)
  • les repas indiqués sur l’itinéraire du tour
  • l’accès à une sélection d’activités.

 

Les hébergements proposés par Stray

Comme je vous l’indiquais plus haut, le chauffeur du bus s’occupe de réserver les hébergements pour vous.

Je vous indique ici la liste des hébergements proposés par Stray et mes alternatives notamment pour les hébergements dans les auberges de jeunesse Base Backpackers que je ne recommande pas (bruyant, propreté insuffisante, etc.).

Mes alternatives sont très bien notées sur le site Booking.com et restent dans la même gamme de prix que les prix Base Backpackers.

Hébergements en Nouvelle-Zélande : Ile du nord

Auckland
Stray propose deux hébergements l’un chez Base Backpackers (à éviter selon moi), l’autre chez Nomads Ackland qui est plutôt mal noté.

Mes alternatives  YMCAYHA Auckland city

Raglan
Karioi Lodge

Rotura
Stray propose deux hébergements l’un chez Base Backpackers (à éviter selon moi), l’autre chez YHA Rotorua

Taupo
Stray propose deux hébergements l’un chez Base Backpackers (à éviter selon moi), l’autre chez Urban Retreat

Hahei
Hahei Holiday Resort

Whakahoro
Blue Duck Lodge est un hébergement exclusif Stray et il n’y a pas d’alternative possible. L’endroit est magnifique en pleine nature. Il s’agit d’une grande ferme impliquée dans des travaux de conservation et protection du Blue Duck, un oiseau en voie de disparition en Nouvelle-Zéande.
 
Wellington

Hébergements en Nouvelle-Zélande : Ile du sud

Marahau (Abdel Tasman)
The Barn est très bien situé près des plages et des chemins de randonnées pour découvrir le parc national d’Abdel Tasman. C’est un endroit calme et plein de verdure. La nuit si le ciel est dégagé on peut même apercevoir la voie lactée.
 
Westport

Tripinn Hostel Backpackers YHA

Franz Josef
Rainforest Retreat

Wanaka
Stray propose un hébergement chez Base Backpackers (à éviter selon moi)

Mes alternatives YHAAltamont Lodge

Queenstown
Stray propose deux hébergements l’un chez Base Backpackers (à éviter selon moi), l’autre chez Nomads Queen

Mt Cook
Mt Cook Lodge & Motel

Christchurch

YHAJailhouse AccomodationHotel Give
All Stars Inn on Bealey

Vous êtes sur Pinterest ?
Epinglez et partager l’article voyager en bus en Nouvelle-Zélande ! 🙂

Voyager en bus Stray en Nouvelle-Zélande

11 réponses

  1. Merci beaucoup pour votre article qui m’a beaucoup aidé!
    Juste une petite question en moyenne à combien sont les hébergements proposés/nuit ?

  2. Bonjour Isabella,

    Pour ma part j’ai préféré le pass Intercity qui n’inclus que le bus, ce qui me laissait libre de loger, manger, et faire les activités que je voulais. Bon je suis un peu une louve solitaire, voyager en groupe, aussi petit soit-il, n’est pas vraiment pour moi. L’avantage d’Intercity, c’est que ce réseau est aussi bien utilisé par les voyageurs que les locaux. J’ai donc fait du superbes rencontres pendant mes trajets!

    1. Bonjour Mélanie,
      Oui je comprends j’aime aussi le voyage solo, j’arrivais d’ailleurs de l’Asie du SE où je venais de passer 5 mois en solo. J’ai donc beaucoup hésité au départ (comme je l’explique dans l’article) et les deux premier jours c’était pas évident mais finalement je ne regrette pas mon choix. Je partage ici mon expérience pour les voyageurs qui voudraient voyager en Nouvelle-Zélande mais qui n’ont pas forcément envie de voyager en solo.
      Merci d’être passé par ici 🙂

  3. Je vais sans doute partir fin décembre pendant 4-6 mois dans le cadre d’un PVT et je ne serais pas véhiculée, je pars seule et la conduite à gauche me fait terriblement peur, et les pépins mécaniques n’en parlons pas.
    J’ai bien lu ton article et il me réconforte dans l’idée de voyager en bus. Je combinerais avec du wwoofing de temps à autre.
    Par contre, nulle comme je suis, je ne comprends pas trop les prix, les pass sont valables 1 an, mais sur les tarifs indiqués, je vois des 4 weeks, 6 weeks+…
    Merci beaucoup pour ce bel article que je garde bien précieusement.

    1. Bonjour Laurène,

      Le pass est valable une année et les durées indiquées représentent la durée minimum pour faire la route sélectionnée dans ton pass.

      Par exemple si tu prends le pass qui couvre les deux iles, il faut compter un minimum de 3 semaines pour compléter la route donc si tu n’as que 2 semaines de vacances en Nouvelle-Zélande tu n’as pas le temps pour une route qui prévoit au minimum de 3 semaines.

      Au contraire, si tu as plusieurs mois devant toi, tu pourra t’arrêter dans les lieux que tu aura envie de découvrir plus longtemps (plusieurs nuits, semaines) et reprendre un autre bus quand tu voudra continuer la route.

      Tu peux même faire la route prévue par ton pass plusieurs fois. J’ai rencontré quelqu’un qui était en Nouvelle-Zélande pour une année et qui avait pris le pass pour les deux iles. A son arrivée il a fait la boucle une première fois (pour une première visite) puis à la fin de son PVT, il a refait la même boucle mais en prenant son temps (plusieurs mois).

      Si tu achètes un pass tu pourra l’utiliser sur toute la durée de ton séjour de 4 à 6 mois. Je te conseille de prendre le pass qui englobe les deux iles.

      J’espère avoir pu répondre à ton interrogation, sinon n’hésites pas à revenir vers moi.
      Bon voyage!

  4. Après avoir lu ton article et suivi tes conseils je me suis lancée en stray bus! C’était génial, les conducteurs sont comme des copains et veulent vraiment nous faciliter la vie.
    J’ai planifié, pour être sûre d’avoir une place, mon trip total à l’avance que j’ai fait sur un mois, île du Nord et île du Sud, et tout s’est très bien passé, on a vu des lieux magiques! Merci beaucoup Isabella!

    1. Merci beaucoup pour ton retour Amélie. Je suis très heureuse de lire que mon article t’a aidé à planifier ton voyage en Nouvelle-Zélande avec Stray bus et surtout que tu as apprécié cette manière de voyager et la découverte de ce magnifique pays.

  5. C’est bon à savoir, merci pour cet article. En tout cas, je ne me suis jamais rendu en Nouvelle Zélande, mais cette région fait parti de ma destination préférée. La raison pour laquelle, toutes ces informations m’ont énormément intéressée, et donc quand j’y serais, j’essaierais sûrement de tenter cette belle aventure en bus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la newsletter du blog et recevez mon ebook gratuit

En bonne santé en voyage

Un guide linguistique pratique pour vos questions de santé, 
en anglais, allemand, espagnol et italien directement dans votre boite !




Garantie 100% anti-spam, maximum une fois par mois!

170 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer